Black is not black

3-26/11/2012

Paul Bonifas, Paolo Polloniato, François Ruegg, Ricardo Campos, Philippe Barde.

L’exposition BLACK IS NOT BLACK est un regard sur des oeuvres céramique à travers une sélection de pièces uniques dans leur genre. Cette exposition se construit autour du noir comme lien entre les artistes. Souvent classé comme non couleur, le noir en céramique contient plusieurs noirs et pour les artistes céramistes il devient le moyen de donner à l’objet de la force, de la lumière, de l’ombre, du relief. À travers des effets de texture et de matière, ils nous dévoilent toutes les nuances de cette couleur « obscure ».
Il y a plusieurs moyens d’obtenir des noirs en céramique ; la terre noire naturelle ou colorée dans la masse, la réduction d’oxygène suite à la cuisson pour obtenir des noirs à nuances brunâtres, des noirs charbon ou métalliques, ou encore avec des émaux grâce à une maitrise des oxydes qui permettent d’obtenir des ton noirs chauds, froids, mats, brillants, satinés, lisses, secs.

Téléchargez des dossiers

Paul Bonifas

Paul-Ami Bonifas (1893-1967), originaire du bassin lémanique, Elève des Beaux-Arts de Genève puis de I'Ecole Suisse de Céramique à Chavannes-près- Renens, est une figure importante de la période Art Déco, un pionnier de renommée internationale, le précurseur de la céramique moderne reconnu pour son inventivité tant formelle que technique et commerciale, il fait du noir son sujet d’expérimentation. Ses terres lustrées noires aux formes épurées font de Bonifas un céramiste moderne qui occupe une place particulière dans l‘histoire de la céramique.
Dans toute sa production, qu’il s'agisse de pièces uniques ou de séries, Bonifas associe purisme et esthétisme des formes, il est un adepte des modèles épurés. Ses objets sont représentatifs de leur contexte de fabrication, d’une transformation progressive du goût de la société et d'une évolution des savoir- faire. Ses pièces, dont la sobriété graphique tranche avec les créations surdîargées du moment, sont exposées dans de nombreux salons et remarquées par les professionnels.

 

 

 

 

Paolo Polloniato

D'une chose naît une autre chose. C'est par le biais de la récupération de rnoules anciens, que Paolo Polloniato crée des pièoes très contemporaines en détournant l‘objet de son but original et en ajoutant des éléments.
C’est une métamorphose de la tradition, l‘objet utilitaire devient sculpture.

 

 

 

 

 

François Ruegg

François Ruegg choisit ses formes avec soin pour leur ambiguïté formelle évocatrice, qui incite toujours à une double lecture de son travail, par jeu, par provocation ou déstabilisation du spectateur. Est-ce oeci ou cela Au spectateur de dîoisir ou d'interpréter selon ses codes et ses retenues. Pour la coupe/bouée «frutti di mare», Ruegg porte une réflexion sur la nourriture et ses modifications génétiques, sur la protection de l'homme liée aux rapports sexuels qui peuvent le décimer. Le titre provocateur de «contre nature morte» sollicite le domaine de la morale et des préjugés relatifs à la définition de ce qui est, justement, «contre nature». Dans ces deux travaux, il habille ses pièces avec un émail noir pour rappeler l'univers du latex et du cuir.

 

 

 

 

Ricardo Campos

Ricardo Campos apporte un style et des formes modernes à une tedinique millénaire de la céramique noire. Sur ses pièces aux lignes élégantes se retrouvent des véritables dessins de fumée, des paysages émotionnels peints en absenoe de couleur.

 

 

 

 

Philippe Barde

En partant des moules de Paul Bonifas, Philippe Barde explore l’idée de l’objet d’art contenue dans es formes initiales. En tronquant des moules existants, en recomposant ou en isolant des parties, il crée des formes intégralement neuves. Les vases de Philippe Barde possèdent toujours leur réalité du «bel objet», alors que dans la récente sériec: stone wear » il utilise sur des formes Art Déoo un traitement d’émaux rétractés et comme brûlés par la chaleur du feu.

 

 

 

 

Joan Serra

Le travail de Joan Serra est plus expérimental que sculptural et il donne à la forme une importance fondamentale. Il ne modèle pas les formes, mais il donne les conditions nécessaires pour qu'elles apparaissent. Le résultat surprenant et fascinant est dû au comportement chaotique des matériaux qui gravent les changements formels pendant les étapes de fabrication. C’est le jeu entre les matériaux et le feu qui nous dévoile les aspects les plus intimes des matériaux céramiques.